Les députés de la Commission des Finances ont consacré la journée du 27 septembre à la présentation générale du Projet de Loi de Finances (PLF) 2018. Ce texte majeur du quinquennat reprend les engagements majeurs du programme de La République En Marche que nous avons défendu lors des élections présidentielles et législatives.

L’audition de Didier Migaud, président du Haut Conseil des Finances Publiques (HCFP), en charge d’évaluer la sincérité des hypothèses ayant permis de construire ce budget, a confirmé aux membres de la Commission des Finances que le gouvernement est « prudent » et « raisonnable » dans ses prévisions économiques pour le projet de budget 2018. Contrairement au budget 2017 laissé par la majorité précédente, ce budget est donc cadré, réaliste et sincère, inscrit dans une trajectoire de retour à l’équilibre de nos finances publiques en 5 ans, et en rupture avec les pratiques des années précédentes qui faisaient des recours excessifs à la réserve de précaution.

Retrouvez ma question à Didier Migaud, président du HCFP, dans cette vidéo :

 

 

Nous avons ensuite auditionné les ministres en charge du PLF 2018, le Ministre du Budget Gérald Darmanin, et les Ministres en charge de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire et Benjamin Griveaux, qui nous ont présenté les grandes orientations politiques de ce budget :

1/ Faire que le travail paie, par des mesures concrètes pour accroitre le pouvoir d’achat des français (suppression de la taxe d’habitation, hausse de la prime d’activité, baisse des cotisations sociales)

2/ Faire de la France un pays qui investit dans son avenir, en baissant les impôts sur les entreprises et la capital productif, pour permettre à nos entreprises de se développer et d’embaucher

3/ Respecter nos engagements européens, en baissant le déficit sous la limite des 3% dès cette année et en inscrivant ce budget dans une trajectoire pluriannuelle claire et crédible pour regagner de la crédibilité auprès de nos partenaires.

Retrouvez ma question aux ministres concernant la manière dont nous pouvons ensemble surmonter les obstacles pour transformer notre pays dans la vidéo ci-dessous :

 

 

La discussion sur le PLF se poursuivra à l’Assemblée Nationale, tout d’abord en Commission des Finances à partir du 9 octobre, puis dans l’Hémicycle à partir du 17 octobre, où le groupe LREM sera actif pour améliorer ce projet de loi par des amendements et le défendre face aux caricatures et contre-vérités de l’opposition.

Votre députée,

Amélie de Montchalin