La session parlementaire a débuté le 26 juin dernier; elle a été marquée par la poursuite de la constitution des équipes parlementaires par chaque Député et par la répartition des Députés dans l’une des 8 Commissions permanentes de l’Assemblée.

Qu’est-ce qu’une Commission permanente?

Les commissions permanentes sont des groupes de travail essentiels de l’Assemblée nationale, qui ont pour fonctions de (i) préparer le débat législatif qui aura lieu en séance publique et (ii) informer l’Assemblée et contrôler le Gouvernement.

Leurs travaux constituent donc un apport majeur à l’élaboration de la loi. Leurs travaux sont publics et consultable sur le site internet de l’Assemblée.

Elles sont au nombre de 8 depuis la révision constitutionnelle de juillet 2008:

  • Commission des affaires culturelles et de l’éducation,
  • Commission des affaires économiques,
  • Commission des affaires étrangères,
  • Commission des affaires sociales,
  • Commission de la défense nationale et des forces armées,
  • Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire,
  • Commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire,
  • Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République.

Chaque Commission regroupe donc un huitième des Députés, soit un peu plus de 70 membres; lors de la XVème législature – l’actuelle – 38 d’entre eux font partie du groupe LREM; le reste appartient aux autres groupes parlementaires (LR, FI, etc).

J’ai rejoint la Commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire, plus connue sous le diminutif de « Commission des finances ».

Le rôle de Commissaire Majoritaire

Au sein de cette Commission, j’ai été nommée « Commissaire Majoritaire », c’est-à-dire Député en charge de l’animation du groupe majoritaire à la Commission, LREM.

Notre groupe très divers : il rassemble 38 histoires (spécialiste de la paye, de la gestion de patrimoine, chefs d’entreprises, fonctionnaires des collectivités locales…) et donc 38 regards différents sur les textes de lois à l’examen.

Cette diversité est à la fois une richesse et un défi ; Il s’agit pour moi de mettre en musique ces 38 vues et pour que le groupe dans la Commission avance à bon pas et soutienne le gouvernement dans son action.

Je vois mon rôle comme celui de catalyseur, quelqu’un qui provoquera une « émulsion » dans ce groupe.

Une de mes premières tâches, en plus d’animer les réunions de Commission hebdomadaires, a été d’affecter au mieux les rapports spéciaux de chacune des lignes du budget que nous examinerons à l’automne entre les 38 Députés LREM en fonction des compétences et centres d’intérêt de chacun.

Pour en savoir plus, cliquez ici pour visiter la page sur les Commissions sur le site internet de l’Assemblée nationale, et cliquez ici pour visiter la page de la Commission des Finances.