« Avec le développement du Plateau de Saclay, la France assure son avenir. »

Lors de sa visite sur le Plateau de Saclay, le Président de la République Emmanuel Macron a présenté sa vision, fixé un cap et défini une gouvernance pour faire du Plateau de Saclay un pôle d’enseignement, de recherche et d’innovation pouvant rivaliser avec les universités britanniques et américaines telles que Cambridge, Stanford ou Berkeley. Le Plateau de Saclay représente en effet entre 15 % et 20 % du potentiel de recherche français et une nouvelle gouvernance permettra de donner une visibilité mondiale à la recherche française et être à la pointe de l’excellence scientifique.

Dans son discours, le Président de la République a tout d’abord réaffirmé les enjeux de ce projet : « Ici se passe quelque chose d’unique… Cette capacité de croiser les différents domaines scientifiques, de construire les savoirs, de construire la vraie interdisciplinarité…La France ne réussira pas à porter sa voix dans ces défis contemporains si elle ne gagne pas ce pari de l’intelligence, de la science, de la technique (…). Sous nos yeux (…) se jouent les ambitions de toute une collectivité humaine. Celles des forces en présence sur le plateau de Saclay et de l’ensemble des acteurs, celle des collectivités territoriales et celles de l’État qui a accompagné ce projet.»

Une nouvelle gouvernance permettant d’assurer la coopération des différents acteurs du Plateau de Saclay

« Nous devons construire un paysage plus simple, plus clair, plus efficace, plus attractif encore pour les chercheurs et qui offre plus d’opportunités encore pour les étudiants(…). La voie qui a été choisie par les acteurs, qui a été accompagnée par mes deux prédécesseurs, c’est celle que je veux aujourd’hui pleinement consacrer, et en quelque sorte, avec vous et devant vous, graver dans le marbre. C’est que l’ensemble universitaire Paris-Saclay se compose de deux pôles complémentaires et d’éléments de transversalité profondément structurants.

Le premier sera une université de recherche intensive intégrée, opérant sous la marque Université Paris Saclay et centrée sur les territoire d’Orsay et Gif. Sa pierre d’angle sera l’université de Paris-Sud ; les universités de Paris-Saint-Quentin, Evry, plus récentes mais qui accomplissent un chemin remarquable vers l’excellence, s’y adjoindront. En seront aussi pleinement membres l’Ecole Normale Supérieure de Paris-Saclay, l’Institut d’Optique Graduate School, éminentes dans leur domaine et modelés originaux d’enseignement et de recherche de plus haut niveau, ainsi que CentraleSupelec. (…) L’autre pôle sera une alliance de grandes écoles comprenant Polytechnique, l’ENSTA Paris Tech, l’ENSAE, Telecom Paris Tech et Telecom Paris Sud, délivrant tous les niveaux de diplôme, intégrant profondément ses cursus, mutualisant ses forces et ses équipements et qui devra trouver des voies originales pour évoluer vers un MIT ou une EPFL à la française. (…)

Je veux dire ici avec beaucoup de clarté que la marche en arrière n’est plus possible (…). Les cultures doivent irriguer un projet plus ambitieux qu’elles-mêmes mais garder la force, la clarté, et l’attractivité du projet que nous avons ensemble acté. Et je sais pouvoir compter en la matière sur l’ensemble de la communauté éducative et de recherche ; je sais pouvoir compter sur les élus, qu’il s’agisse de la région, des départements, des maires et de l’ensemble des parlementaires que je veux ici remercier pour leur dynamisme, leur action toute particulière et leur engagement. Je la connaissais mais j’ai pu l’apprécier sur le terrain cet après-midi : ils ont une volonté de faire, des idées, alors continuez avec cette même dose d’enthousiasme, parce qu’il y a aujourd’hui plusieurs décennies à construire.

Un véritable « campus métropolitain» en développant la mobilité sur le territoire

« Les décisions qui seront prises pour le Grand Paris intégreront pleinement la force de Saclay et l’articulation indispensable non seulement avec Paris, mais avec l’ensemble des sites pertinents pour Saclay dans le reste de la région, et sur ce point j’ai bien entendu vos messages (…) et je sais l’attachement des parlementaires sur ce point» pour assurer « des moyens de transport rapides, fiables, durables, reliant le Plateau à Paris mais aussi à l’ensemble des bassins de vie et de développement nécessaires a celui-ci.»

Faire entrer la France dans le XXIème siècle

« L’initiative que vous portez est évidemment dans tous les domaines que vous représentez un sujet majeur sur le plan académique, mais c’est une initiative d’ampleur nationale et internationale. C’est pourquoi vous me trouverez toujours à votre écoute, pour que cette initiative prenne corps. Je sais pouvoir compter sur vous  pour engager une nouvelle phase, une phase essentielle, celle qui fera entrer la France dans un XXIème siècle nourri de sciences, de techniques et d’innovation.»

 

Retrouvez la vidéo du discours d’Emmanuel Macron ici : http://www.elysee.fr/videos/new-video-97/