Retrouvez ci-dessous le Communiqué d’Amélie de Montchalin et de Cédric Villani qui fait suite à la réunion sur les transports du Plateau de Saclay qui s’est tenue hier, le 5 mars 2018.

 

Compte-rendu de la réunion du groupe de travail sur le plan d’urgence pour les transports du plateau de Saclay, en présence des élus et des acteurs des transports, tenue à la Préfecture d’Ile-de-France le 5 mars 2018

A la suite de l’appel lancé par Amélie de Montchalin et Cédric Villani, députés de l’Essonne, pour que soit lancé un plan d’urgence pour les transports du plateau de Saclay et le Nord-Essonne, la première réunion d’un groupe de travail des élus (maires, département) et acteurs compétents (PRIF, SGP, IDFM) s’est tenue lundi 5 mars en présence de Valérie Pécresse, présidente de la région et sous la présidence de Michel Cadot, préfet de région.

Il a été décidé collectivement lors de cette première réunion :

* Sur la Ligne 18 : le groupe de travail créé souhaite évaluer les leviers complémentaires de financement éventuels, y compris privés, pouvant être mobilisés pour réaliser dans les meilleurs délais la ligne 18.

* Sur les modalités et le calendrier du plan d’urgence adopté :
* Un plan d’action de projets de transports de substitution, mais aussi de solutions répondant à des problèmes structurels du maillage des transports sur le Plateau et les Vallées qui l’entourent, hors tracé de la ligne 18, sera présenté en juin 2018. 10 projets ont déjà été identifiés lors de cette première réunion.
* Ce plan d’action s’appuiera sur les projets existants du contrat de développement territorial du plateau de Saclay (CDT), revus et enrichis, mais aussi sur des solutions nouvelles pouvant couvrir les flux de déplacement attendus.
* Chaque projet sera porté et suivi par un binôme formé d’Ile-de-France Mobilités (IDFM), l’EPAPS ou la DRIEA et d’un élu du territoire, et comprendra un calendrier d’exécution et une proposition de financement précis.
* Le groupe de travail créé se réunira au moins toutes les 6 semaines à partir de mars 2018.

Le groupe de travail sera très ouvert et attentif aux apports citoyens locaux, notamment des associations, et ses travaux feront l’objet de points d’avancement réguliers par Amélie de Montchalin et Cédric Villani.