Voilà juste une semaine que les candidats de la République En Marche ont été investis ! Une vraie course contre la montre depuis 7 jours donc, pour tenir les délais officiels, déposer sa candidature, créer une équipe de choc, organiser et planifier les 30 jours restants et entrer dans le rythme de la campagne avec le soutien des Marcheurs locaux … C’est intense, c’est nouveau mais c’est une formidable expérience humaine au service de notre pays qui débute et que je suis heureuse de vivre auprès de vous !

Ces journées très remplies laissent heureusement du temps pour échanger avec de nombreux acteurs, connus et moins connus, de notre circonscription. Aujourd’hui, de ma passionnante visite de l’accélérateur de start-ups « WAI » de la BNP Paribas à Massy, je suis rentrée avec le souvenir de visages confiants dans l’avenir, et deux idées à garder en tête.

La première idée est que l’innovation numérique n’est pas tout, et que l’on peut encore changer le monde avec des matériaux et de la mécanique de pointe. Une start-up rencontrée développe des prothèses pour les personnes ayant été amputées, 20 fois moins cher que celles existantes sur le marché et infiniment plus performantes ! La technologie, qui n’inclut aucune électronique, permet de recréer le mouvement et la souplesse du pied pour permettre de réellement re-marcher à des personnes handicapées. Formidable et à suivre de près dans un quinquennat pendant lequel le handicap est une priorité !

La seconde idée est que la France, et notre circonscription en particulier, aurait beaucoup à gagner à mieux organiser les ponts entre ses centres de recherche et ses entreprises. Les brevets et les technologies parviennent à circuler entre ces deux mondes, les hommes et les chercheurs malheureusement encore trop peu. Une start-up s’est ainsi spécialisée dans le « placement » de doctorants français dans des entreprises désireuses de valoriser leurs compétences et leurs parcours. C’est un vrai service d’utilité publique, car sans débouchés clairs, les meilleurs de nos étudiants vont avoir de plus en plus de réticences à se lancer dans une thèse… C’est également, à l’échelle de notre territoire, un projet essentiel pour que ceux qui étudient à Paris-Saclay et sur le plateau de Palaiseau puissent trouver de bonnes raisons de s’installer ensuite à proximité !