Amélie de Montchalin était l’invitée d’Yves Thréard au Talk Le Figaro hier pour parler du Budget 2018 et de la réforme de l’université :

Une réforme profonde de la fiscalité de notre pays pour que « la fiscalité ne soit pas un frein à l’investissement » : mise en place d’un Prélèvement Forfaitaire Unique à 30% sur les revenus du capital, transformation de l’ISF en Impôt sur la Fortune Immobilière, baisse de l’impôt sur les société à 25% d’ici 2022.

➡️   L’objectif : « Les impôts doivent être pensés pour créer de l’emploi »

 

Après le vote du Budget 2018, un suivi rigoureux, par les députés, des intermédiaires financiers pour flécher l’épargne vers l’investissement en fonds propres dans les entreprises : une audition des intermédiaires financiers sera organisée par la Commission des Finances le 22 janvier 2018 : « On a fait notre travail : maintenant c’est aux intermédiaires financiers de présenter un plan d’action ».

➡️  L’objectif : + 10 milliards d’euros dans les PME françaises

 

Un soutien maintenu aux collectivités territoriales, notamment les plus fragiles d’entre elles : « 35.500 communes de France auront un budget égal à celui de l’année dernière en 2018 »

➡️ L’objectif : maitriser la dépense publique tout en donnant de la stabilité et de la lisibilité aux collectivités dans la gestion de leur budget

 

Sur la réforme de l’entrée à l’université, en finir avec la sélection par l’échec pour mieux informer et orienter les lycées« Les familles et les étudiants, lorsqu’ils font un choix d’étude, ils n’ont pas de visibilité sur ce que ça apporte, ni sur le taux de succès, ni sur les débouchés en termes d’emploi »

➡️ L’objectif : faire baisser le taux d’échecs en licence :  « Aujourd’hui, ¾ des étudiants qui s’inscrivent en licence ne sortent pas de l’université avec une licence»

 

Retrouvez son intervention ici : http://video.lefigaro.fr/figaro/video/amelie-de-montchalin-laurent-wauquiez-se-replie-sur-lui-meme-et-est-crispe-par-des-peurs/5629752426001/